Pain complet : “La Belgique doit se doter d’une nouvelle législation”

Test Achats a mené l’enquête dans 44 boulangeries et supermarchés et testé 86 pains. Résultat : trop peu d’indications, top de sel, des prix souvent absents…

“La loi devrait mieux réglementer”, affirme le magazine des consommateurs. “La nouvelle législation des Pays-Bas peut servir d’inspiration à cet égard. Et les boulangers doivent faire attention au pourcentage de sel ajouté. C’est souvent trop élevé !

« Nous avons donc voulu évaluer la facilité, ou non, avec laquelle vous pouvez détecter quels sont les pains complets et leurs alternatives saines. Résultats : dans bon nombre de cas, une information claire et entière est manquante » commente la porte-parole Julie Frère..

Test Achats a ainsi envoyé un client mystère dans 44 boulangeries, sandwicheries et supermarchés qui vendent du pain non préemballé.

Il avait pour mission d’acheter deux pains : un complet (à base de farine intégrale et de froment) et un pain dit « alternatif », entendez contenant la proportion la plus élevée possible de farine intégrale. But de l’opération : consommer des céréales, de préférence complètes.

Dans une boulangerie sur huit seulement, le client mystère a obtenu des informations claires et directes sur les céréales présentes dans le pain. Souvent, le personnel de vente de la boulangerie ne savait pas quelles céréales leur boulanger utilise et quand il dormait pendant la journée, le personnel ne le savaient certainement pas. Dans les supermarchés, 8 des 18 pains achetés indiquaient les céréales utilisées dans le pain ou comportaient une liste complète des ingrédients. “Mais dans les deux cas, c’est trop peu”, déclare le porte-parole Simon November de Test Achat.


“L’indication de la composition du pain non emballé devrait être obligatoire. Car tant qu’il n’y aura pas de législation en la matière, personne ne saura jamais exactement ce qu’il achète. La farine complète est recommandée parce que ce pain est le plus sain”, déclare M. November. “Mais en tant que consommateur, dit-il, par manque d’information, vous ne savez pas toujours si vous mangez vraiment des céréales complètes saines ou non”.

Que dit la loi belge ?


Le pain blanc


Que dit la loi ? Le pain qui n’est pas complet ou brun est du pain blanc. Cependant, il n’y a pas de définition claire. Selon la loi, le type de grain doit être indiqué, sauf lorsqu’il s’agit de blé (le type de grain le plus courant).

Ce pain est fabriqué à partir de farine de blé raffinée, c’est-à-dire de farine dont on a retiré le germe et le son pour n’obtenir que l’endosperme. Test Achate ne recommande pas ce pain aux consommateurs. Il contient moins de fibres, de vitamines et de minéraux que le pain complet.

Le pain brun
Que dit la loi ? Le pain brun ou le pain partiellement complet est un produit fabriqué à partir d’un mélange de farine complète et de farine blanche.

Le pain brun est fabriqué avec de la farine (de blé), qui est un mélange de blé complet et de farine. Plus le pain contient de farine de blé complet, plus il contient de fibres et plus il a bon goût. Le pain brun est moins recommandé que le pain complet, mais meilleur que le pain blanc.

Pain complet
Que dit la loi ? Le pain complet est toujours un choix sûr, car la législation belge stipule que le pain complet doit être fabriqué avec de la farine complète à 100 %.

Le pain complet est fabriqué avec de la farine complète et fournit approximativement la même quantité d’énergie que le pain blanc ou complet. D’autre part, il contient plus de fibres, de vitamines et de minéraux.

Le nom du pain

Le nom du pain doit également refléter sa composition (les graines et les céréales utilisées) et il faut veiller à ce que des quantités suffisantes aient été utilisées. La nouvelle législation des Pays-Bas peut servir d’inspiration à cet égard. Les catégories doivent être indiquées dans la désignation. Des pourcentages minimums doivent également être respectés.

La législation belge existante en matière d’appellations, d’indication de la teneur en céréales complètes et d’indication du type de céréales utilisées devrait être plus strictement respectée. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, malgré l’importance pour la santé. Le manque de clarté quant à l’organisme responsable de ces contrôles, à savoir l’AFSCA dans le cas des allégations alimentaires et de santé ou le SPF Economie dans le cas des ingrédients, entraîne un manque de contrôles efficaces. Il est donc nécessaire d’établir une répartition claire des tâches et des contrôles stricts. C’est la seule façon de garantir un meilleur respect de la législation existante.

Teneur en sel


Test-Achat a examiné le pain qu’elle a acheté dans 44 endroits en Belgique.
Cela concernait 44 boulangeries, sandwicheries et supermarchés en Belgique. Chaque fois, deux pains étaient achetés : un pain complet avec de la farine complète et un pain alternatif contenant autant de farine complète que possible. Dans un laboratoire, Test Achat a examiné la teneur en minéraux et en fibres ainsi que la teneur en sel de tous ces pains.

L’analyse nutritionnelle a aussi montré que 15 “pains de boulangerie” contenaient plus de sel que ce qui est légalement autorisé.