Hopla Geiss, boulangerie bio et zéro déchet à Saint-Gilles

Dimitri Pierrot a ouvert Hopla Geiss en 2016 à Saint-Gilles. Après 15 ans à travailler dans l’Horeca, il souhaitait ouvrir un établissement écoresponsable où règnent le zéro déchet et les produits locaux.

« Hopla Geiss, c’est une expression alsacienne, ça veut dire on y va, on fonce » explique Dimitri Pierrot, boulanger et copropriétaire de la boulangerie Hopla Geiss située au 105 de la chaussée d’Alsemberg à Saint-Gilles. « Après avoir vu pendant des années que des kilos de pain étaient jetés tous les jours, j’ai décidé d’ouvrir un établissement où cela n’arriverait pas », raconte le jeune alsacien. Dans sa boulangerie, les pains sont pétris à la main. « On a très peu de machines, on fait presque tout nous-mêmes », précise Dimitri.

Les pains ne sont pas seulement artisanaux mais aussi locaux. « Je travaille avec un moulin à farine bio belge. Il n’y a pas de pesticides ni d’additifs, juste de la farine, de l’eau et du sel », assure-t-il.

Ce boulanger avec une grande expérience en cuisine s’est lancé dans la production écoresponsable en 2016, quand le zéro déchet et la minimisation de l’empreinte de carbone n’étaient pas encore très connus. « Quand j’expliquais mon projet, les gens me disaient que j’étais fou », sourit-il.

Partenaires bruxellois

Dimitri n’est pas seul dans sa démarche vers la production écoresponsable, ses produits sont vendus dans près d’une cinquantaine d’établissements à Bruxelles. « J’aime travailler avec des restaurants et d‘autres établissements parce que cela me permet de bien calculer ma production et ne pas créer de déchets. »

Pour la livraison de ses produits aussi, le jeune boulanger reste fidèle à ses principes : « on livre tous nos produits à vélo, comme ça, on réduit notre empreinte de carbone. » Parmi ses partenaires on trouve des restaurants comme La Buvette (juste à côté au 108 chaussée d’Alsemberg), mais aussi des magasins bios ou écoresponsables comme Alimentation (58 Rue du Page). Les chocolatiers Mike & Becky travaillent aussi avec Dimitri depuis près d’un an et demi. « Leur chocolat est le meilleur que j’ai goûté, on l’utilise pour les pains au chocolat », détaille-t-il. Afin de rester dans la dynamique de ne pas surproduire, chez Hopla Geiss l’offre est limitée : « on a dix pains différents et quelques viennoiseries, au début je ne vendais qu’un seul type de pain ! ». La clientèle semble s’en contenter. Depuis l’ouverture, Dimitri maintient beaucoup de clients fidèles. « Les riverains nous ont très bien accueillis dès le début » assure-t-il.

 

Souce: La Meuse