Pancakes, bubble gaufres et mocktails à Mons

Avis aux gourmands, des nouveautés arrivent à Mons ! La rue de Nimy va bientôt accueillir un tea-room d’un nouveau genre. Au menu : pancakes (crêpes épaisses), pain perdu, bagels, œufs brouillés, mocktails (cocktails sans alcool),… Le tout, dans un cadre féminin et fleuri, comme le décrit Caroline Theys, la gérante.

Le second établissement de Pigalle Délice va prendre ses quartiers dans l’ancien « Mr Cartes de visite », rue de Nimy, 92 à Mons. L’établissement est déjà bien connu à La Louvière où il est ouvert depuis décembre dernier. « J’ai énormément de clients de Mons qui viennent jusqu’à La Louvière. Je me suis dit qu’il y avait un gros potentiel. Et l’ancien locataire de la cellule arrivait en fin de bail, il m’en a parlé, en sachant que je cherchais à m’agrandir… Il m’a proposé de reprendre le local. L’emplacement est bon donc j’ai sauté sur l’occasion ! », explique Caroline Theys, la gérante. Tout a commencé d’un magasin de vêtements : « J’ai un magasin de vêtements, la boutique Pigalle, à La Louvière. Puis j’ai ouvert Pigalle délice en face car j’aimais bien déjeuner et que je ne trouvais jamais rien de bon. On est ouverts de 9h à 18h et on propose le petit-déjeuner, les pancakes, crêpes, gaufres, capuccinos,… Et pour le midi : des bagels et tartines originales, par exemple avec de la purée de pommes de terre. Des recettes qui me viennent… en faisant les courses ! »

Les pancakes

Un menu qui sera bientôt à retrouver dans l’établissement de la rue de Nimy, à Mons. « Notre spécialité, ce sont les pancakes. La recette est assez compliquée pour les réussir. J’aimerais aussi lancer les bubble waffles (gaufres croustillantes). Je suis passionnée de cuisine, j’aime ce qui est joli, les belles assiettes, les fruits,… »

L’établissement accueille généralement une clientèle assez jeune : « On a beaucoup de couples et de filles, entre 18 et 35 ans. Beaucoup d’enterrements de vie de jeune fille aussi, qui viennent déjeuner chez nous avant d’entamer leur journée », précise Caroline Theys.

Source: Sudinfo