La baguette française au patrimoine de l’Unesco

La baguette française a été inscrite mercredi le 30 novembre 2022 au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Cela change quoi en Belgique ? Une reconnaissance qui honore le savoir-faire et la tradition autour d’une spécialité boulangère apparue au début du XXe siècle à Paris en France et qui rythme encore le quotidien des Français mais aussi de plus en plus de Belges !

Qu’est-ce que cela va changer pour les baguettes de tradition française en Belgique ? Absolument rien ! « C’est comme pour le spéculoos belge qui a été inscrit l’an passé au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco« , explique Géry, « Il y a un effet loupe sur le produit, une mise en avant médiatique qui est un plus évidemment mais ce n’est pas un label, il n’y a aucune prescription. C’est le savoir-faire et la tradition qui est ici préservée. »

La baguette de tradition française

En Belgique et en tout cas à Bruxelles qui est la zone d’expertise de Tartine & Boterham, les boulangeries se multiplient comme des petits pains ! Et les baguettes sont de plus en plus nombreuses et courues. « Notons qu’il n’y a pas que la baguette de tradition française. On fait de plus en plus de baguettes au levain qui sont délicieuses« .

Bémol de Géry Brusselmans à ce propose : « La bonne baguette ne sera pas unanimement bonne pour tout le monde : certains la préfère croustillante avec une mie aérée, d’autres plus consistante. Il y a débat entre bien cuite, limite « trop » ou plutôt blanche. Des consommateurs adorent sentir le goût un peu sur du levain alors que d’autres n’apprécient pas du tout« , décrit-il. En tous les cas, une baguette bien exécutée doit tout au choix de la farine, « pour trois-quart de sa réussite ! » Ensuite, il y a le tour de main, la météo et le temps de pousse du pâton : « Une baguette réalisée en 24h, qui a poussé toute la nuit avant cuisson développera des arômes et un goût inimitable par rapport à celles qui reposent trois heures ».

Lisez plus

Source: Gourmandiz