Condamnée par la crise énergétique la boulangerie de Pascale est sauvée de justesse: « On reprend goût à la vie »

 Une boulangerie de Vencimont, dans les Ardennes, a été sauvée de justesse. Un producteur d’énergie éolienne lui propose une solution pour faire face aux factures que le couple de boulangers ne peut plus assumer.

La boulangerie Dumont de Vencimont était, jusqu’il y a peu, au bord de la fermeture définitive. Les prix de l’énergie ont failli avoir raison de ce commerce familial ouvert depuis presque 20 ans. « On avait fermé à cause de factures d’énergie qui étaient impayables », explique Pascale Dumont, propriétaire de la boulangerie avec son mari. « Les projections avaient été portées à 9.000€ par mois », se souvient-elle amèrement.

Pascale et son mari décident donc de fermer, temporairement dans un premier temps, pour faire diminuer les coûts. Les charges mensuelles restant tout aussi élevées avec la fermeture, le couple prend une décision difficile : « On a décidé de rouvrir de novembre à mi-décembre pour écouler notre farine, payer les charges mensuelles, et puis annoncer la cessation de notre activité ».

La mauvaise nouvelle de la fermeture attire l’attention des médias, mais aussi d’une ASBL: « Notre combat a sensibilisé un producteur d’énergie éolienne situé à Houyet. Il nous a proposé son aide afin de pérenniser l’activité de la boulangerie », se réjouit-elle aujourd’hui.

Une proposition généreuse

Bernard Delville est le président de l’ASBL « à finalité sociale », Vents d’Houyet. L’ASBL détient plusieurs éoliennes et produit de l’énergie pour 10.000 ménages dans la région de Houyet

Touché par l’histoire de la boulangerie Dumont, Bernard Delville a décidé d’agir : « Les artisans, et pas qu’eux, sont en énormes difficultés, avec des coûts d’énergie astronomiques. On leur demande de payer à l’avance des montants pharamineux qu’on leur rembourse partiellement dans un an. Ils n’ont pas à jouer le rôle de banques », justifie-t-il.

Vents d’Houyet a ainsi proposé à la boulangerie un arrangement généreux : « La boulangerie Dumont choisit un fournisseur correct, lui paye le kilowattheure physique fourni au prix fixé avec Vents d’Houyet de 150 €/MWh, ce dernier payant directement au fournisseur le solde de la facture mensuelle d’électricité », expliquent-ils. « A contrario lorsque le prix de l’électricité sur le marché descend en dessous du tarif de 150€/MWh, la boulangerie paye son fournisseur et rembourse à Vents d’Houyet la différence ».

Lisez plus

Source: rtl