Magasin éphémère Galler à Marche

Dès le 1er mars, Galler ouvrira pour 4 mois magasin éphémère à Marche, au 137 avenue de la Toison d’Or. Il sera ouvert du lundi au samedi, de 10 à 18 heures. Si le concept séduit les Marchois, la durée d’ouverture pourrait être prolongée.

« Il s’agit d’une zone où la demande est importante, car trop éloignée de nos deux premiers sites outlet de Belgique (Vaux-sous-Chèvremont et Liers en région liégeoise). », explique Galler. « Retrouvez toutes les douceurs de notre chocolaterie : bâtons, tablettes, mini bâtons, mini tablettes, pâtes à tartiner, chocolats du Chat, orangettes, mendiants ou encore gaufres fourrées. Dans un premier temps, nos macarons ne seront pas disponibles. Les pralines seront proposées en ballotins et coffrets cadeau ».

Tous ces produits seront proposés à la vente à des prix cassés. La raison ? Ils présentent un défaut esthétique ou d’emballage et ne peuvent être vendus au prix initial. « Ces produits ne répondent tout simplement plus à nos standards d’excellence et de qualité qui sont constamment revus à la hausse. Une exigence plus importante qui conduit à de plus grands stocks de chocolats abîmés. D’où ces petits prix et ce pop-up, qui devient une formidable alternative de recyclage de nos chocolats. L’outlet de Marche-en-Famenne viendra renforcer les deux autres sites basés à Liège pour traiter cette marchandise ». (rp)

 

« Il s’agit d’une zone où la demande est importante, car trop éloignée de nos deux premiers sites outlet de Belgique (Vaux-sous-Chèvremont et Liers en région liégeoise). », explique Galler. « Retrouvez toutes les douceurs de notre chocolaterie : bâtons, tablettes, mini bâtons, mini tablettes, pâtes à tartiner, chocolats du Chat, orangettes, mendiants ou encore gaufres fourrées. Dans un premier temps, nos macarons ne seront pas disponibles. Les pralines seront proposées en ballotins et coffrets cadeau ».

Tous ces produits seront proposés à la vente à des prix cassés. La raison ? Ils présentent un défaut esthétique ou d’emballage et ne peuvent être vendus au prix initial. « Ces produits ne répondent tout simplement plus à nos standards d’excellence et de qualité qui sont constamment revus à la hausse. Une exigence plus importante qui conduit à de plus grands stocks de chocolats abîmés. D’où ces petits prix et ce pop-up, qui devient une formidable alternative de recyclage de nos chocolats. L’outlet de Marche-en-Famenne viendra renforcer les deux autres sites basés à Liège pour traiter cette marchandise ». (rp)