«La Pause Chocolat Thé» s’installe à Arlon et Bastogne

Cela fait sept ans maintenant que La Pause Chocolat Thé est implantée à Libramont. Aujourd’hui, l’entreprise fondée par Alain Baggen et son épouse Stéphanie Bosch compte deux boutiques et un salon de thé situés dans le centre-ville de Marche et de Libramont. Le couple de gérants a décidé de se lancer dans un nouveau projet, avec l’ouverture de deux boutiques éphémères pour les fêtes à Arlon et Bastogne.

Chocolaterie

Il y a sept ans, Stéphanie Bosch et son mari Alain ont abandonné le confort d’une vie bien installée pour se lancer dans une aventure entrepreunariale osée et ouvrir leur propre chocolaterie. Ancienne comptable, Stéphanie a suivi une formation en pâtisserie puis en chocolaterie avant d’ouvrir son propre atelier et sa boutique. L’aventure a débuté pour le couple dans le centre-ville de Libramont fin 2012. Leurs douceurs chocolatées, fabriquées à partir de chocolat belge fairtrade pur beurre de cacao, ont rapidement rencontré le succès et quelques mois plus tard, un salon de dégustation a vu le jour dans leur boutique de Libramont. Fin 2015, un deuxième magasin a ouvert au coeur de Marche-en-Famenne et début 2017, la chocolaterie s’est dotée d’un atelier de fabrication artisanal flambant neuf dans le centre de Libramont. Un atelier d’où sortent près d’une cinquantaine de pralines maison différentes, des confiseries, des snacks chocolatés et des spécialités originales, comme les Mélo-cakes à la vanille, devenus le produit phare de la maison.

Une dizaine de personnes

Aujourd’hui, La Pause Chocolat Thé emploie une dizaine de personnes. Fort de ce succès, les gérants ont voulu continuer à développer leur activité, en ouvrant deux boutiques éphémères pour les fêtes, à Arlon et Bastogne. «Certains de nos clients qui venaient d’un peu plus loin nous demandaient souvent si on comptait ouvrir une boutique ailleurs, explique Alain Baggen. Nous aurions pu choisir de travailler plutôt avec des revendeurs mais nous préférons maîtriser tout, de la fabrication à la vente. Nous avons donc opté pour des «pop-up stores» en saisissant des opportunités qui se sont présentées».


Des Mélo-cakes spéciaux

Alain et Stéphanie ont choisi de mettre en avant leurs Mélo-cakes maison dans les comptoirs de ces deux nouveaux magasins. «80% du comptoir leur seront consacrés. Les ballotins de pralines viendront compléter l’assortiment. Nous proposerons une dizaine de Mélo-cakes différents: les classiques bien sûr mais aussi ceux au caramel beurre salé, aux cacachuètes, à la violette,…». Des Mélo-cakes qui se déclineront aussi en deux saveurs locales, l’une à l’aspérule, en clin d’oeil au Maitrank arlonais, et l’autre aux noix, en référence au célèbre « Nuts » bastognard, en cette période de commémorations du 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes.

Les deux boutiques seront ouvertes jusque fin janvier. Si le succès est au rendez-vous, les périodes d’ouverture pourraient être prolongées. « Nous verrons si l’engouement est bien présent mais si c’est le cas, nous pourrions envisager d’ouvrir jusqu’à Pâques voire s’installer plus tard de manière permanente dans ces localités ».