57% est désormais certifié du chocolat belge par un programme de durabilité


Le rapport annuel de Beyond Chocolate est partagé le 30 septembre 2021 avec les partenaires et le public. Ce rapport offre un aperçu de l’évolution du marché du chocolat belge à travers l’analyse des données rapportées par les signataires du partenariat. Le rapport annuel montre que le secteur du chocolat belge fait les premiers pas vers la réalisation de ses ambitions. Sur les plus de 700 000 tonnes de chocolat produit en Belgique aujourd’hui, 57% est désormais certifié et/ou couverts par un programme de durabilité d’entreprise. Une augmentation de 7% par rapport à l’année 2019.

Le chocolat belge est reconnu dans le monde entier comme un produit de grande qualité. Mais en plus de la qualité, les consommateurs de chocolat belge devraient également pouvoir compter sur la durabilité du produit. C’est précisément la raison d’être du partenariat Beyond Chocolate, lancé en décembre 2018, avec le soutien de la Coopération belge au développement. Aujourd’hui, Beyond Chocolate réunit plus de 60 organisations partenaires autour d’un engagement commun : d’ici 2030, les partenaires assureront un revenu vital aux plus de 140 000 producteurs de cacao qui approvisionnent le marché belge et mettront fin à toute déforestation liée à la production de cacao pour le marché belge.


Pour combler le fossé entre aujourd’hui et 2030, un objectif intermédiaire a été fixé : d’ici 2025, 100 % du chocolat produit et/ou vendu en Belgique sera certifié et/ou couvert par un programme de durabilité d’entreprise.

La demande croissante du marché pour des produits durables semble soutenir cette évolution. De plus en plus de marques optent pour la certification et/ou les programmes de durabilité d’entreprise. Les enseignes de supermarchés prennent également leur responsabilité : dans un premier temps, Colruyt, Delhaize, Aldi et Lidl ont veillé à ce que tout le chocolat vendu sous leurs marques de distributeur soit certifié.

Les objectifs de 2030


Philippe de Selliers, président du comité de pilotage : « Ce rapport annuel de Beyond Chocolate démontre que nous progressons effectivement. Les données montrent un regain de dynamisme sur le marché belge, avec l’apparition d’un plus grand nombre de produits chocolatés sur les étagères qui placent la barre plus haut en termes de durabilité. Il faut s’en réjouir. Mais dans le même temps, nous devons rester concentrés sur les objectifs de 2030. Le rapport montre également que la route vers un revenu vital pour les cacaoculteurs est encore longue, et que les progrès devront s’accélérer dans les années à venir. »

2 millions d’euros

Pour accélérer le passage à la durabilité, la Coopération Belge au Développement a mis à disposition un fonds de 2 millions d’euros pour mettre en place des projets pilotes qui visent à atteindre plus rapidement les objectifs fixés par le partenariat. Sept projets de durabilité ont ainsi été lancés en Côte d’Ivoire, au Ghana et en République démocratique du Congo. Grâce à la mobilisation de fonds privés, au total, plus de 6 millions d’euros ont été investis directement dans l’innovation et la durabilité des chaînes d’approvisionnement, soutenant plus de 12 000 producteurs de cacao pour atteindre un revenu vital.

Les approches les efficaces en termes d’impact seront étendues dans les années à venir afin d’atteindre davantage de cultivateurs et de mettre sur le marché belge plus de produits durables. De cette façon, le fonds agit comme un moteur du changement.
Lors de l’assemblée générale, cinq nouveaux partenaires ont été annoncés. Klingele Chocolade, Natra, CocoaSource, International Cocoa Initiative et Cera/BRS se sont engagés à contribuer aux objectifs de Beyond Chocolate. Le partenariat belge continue ainsi à rassembler le secteur autour d’une ambition commune: assurer un revenu vital pour les cacaoculteurs et mettre fin à la déforestation, d’ici 2030.

IDH, The Sustainable Trade Initiative est une organisation à but non lucratif qui réunit des gouvernements, des entreprises et des ONG dans des partenariats public-privé. IDH s’efforce de mettre en place des chaînes de valeur durables offrant de meilleurs emplois, de meilleurs revenus et un meilleur environnement. Là où IDH génère de l’impact, les entreprises rééquilibrent les relations entre les travailleurs qu’elles emploient, les clients qu’elles servent et la planète qui nous sert tous.