Le boom des grosses portions et des méga-burgers

Les snacks, salons de thé et friteries de la région du Centre sont de plus en plus nombreux à proposer sur leur carte des plats de taille XXXl pour les TTGM (entendez par là, les Très, Très Gros Mangeurs). Un phénomène qui ne rime pas nécessairement avec junk food industrielle. De plus en plus d’établissements privilégient en effet les bons produits et le « fait maison » en d’énormes portions. Et ça marche !

Milkshakes de la démesure


Au Tiffany’s Diner de La Hestre, l’ambiance est d’ailleurs 100 % américaine. L’ambiance est digne de la mythique série « Happy Days ». Couleurs acidulées, juke-box des années 50, pin-ups à gogo… l’endroit vaut vraiment le détour sur le plan de la déco. Mais pas que : la carte est elle aussi à la hauteur des « States ». Avec la possibilité de déguster des hamburgers presque aussi hauts que la Statue de la Liberté. Viande, fromage, œuf, lard, oignons… Vous pouvez ajouter des tas de choses à votre hamburger pour l’améliorer comme des miniboulettes sauce au poivre et sirop d’érable, ou des tranches d’ananas… Bref, plus c’est big, plus c’est delicious.

Les desserts, faits maison, arborent eux aussi de solides mensurations et jouent le cumul des délices : comme le gâteau cheese et Snickers au caramel beurre salé. Ou les brownies au sirop de cacahuètes. Ce n’est plus « Alerte à Malibu » mais « Alerte aux Calories » !

Autre phénomène, en version sucrée cette fois : les freakshakes. Entendez par là le milk-shakes de la démesure. Recouvert de cookies, brownies, bretzels ou morceaux de cake, accompagné de chantilly, de caramel ou encore de Nutella. Et si cela déborde et dégouline, c’est encore mieux. Le Bar à Chats de la rue Keramis à La Louvière en a fait sa spécialité. Ici encore, le fait maison est à l’honneur. Les ingrédients sont de qualité. Mais leur superposition à de quoi donner le vertige. « Nos clients en redemandent », déclare Sandra Alongi, la patronne de « Complètement Félin ». « De ces douceurs qui, comme nos chats, les font ronronner de plaisir ».

Source: Sudinfo