Pâques: jusqu’à 75% de pertes pour les chocolatiers du Pays Noir

La fête de Pâques va arriver et la période des petits œufs et lapins en chocolat va officiellement commencer. Pour les chocolatiers, cela représente jusqu’à 40 % du chiffre d’affaires annuel. Enfin, d’habitude… Cette année, la crise du Covid-19 n’épargne personne. Et surtout pas les artisans de ces gourmandises, qui s’attendent à des pertes colossales.

Couleur Chocolat

Dans sa chocolaterie située à Thuin, « Couleur Chocolat », Hervé Filleul tente un trait d’humour : il a confectionné des lapins ornés d’un masque, car il faut bien rire de tout, même de l’actualité qui nous impacte tous. Pourtant, la crise du Covid-19, il la vit mal. Samedi 21 mars, il a vu deux clients dans sa boutique, « dont ma maman », commente-t-il. Lui qui, à l’instar d’autres artisans du chocolat, réalise normalement de 35 % à 40 % de son chiffre d’affaires annuel à cette même période. Le confinement aura aussi eu raison de Pâques : « Si je compare mes ventes en 2019 et en 2020 au même moment, j’ai une perte de 75 % voire plus », confie Hervé.

« C’est catastrophique »

Partout dans le Pays Noir, la situation se répète. « On va passer à côté, cette année. Après Noël, Pâques est notre deuxième plus grosse fête. Mais, ce week-end ci, on a un seul gâteau commandé, contre une soixantaine d’habitude. Jusqu’ici on a tenu, mais la semaine prochaine on fermera à 15h et on mettra notre personnel en chômage temporaire », racontent les gérants de la Dacquoise à Gozée. « Même nos clients habituels ne viennent plus. Le week-end, c’est pire car ils sont peur de voir du monde. Pourtant, ils font bien la file dans les grandes surfaces. Déjà en temps normal, ce sont eux nos plus gros concurrents… »

« Moi, le chocolat ce n’est qu’un plus. C’est le reste qui me sauve », explique Bernard Istasse.

Lisez plus