2 000 œufs de Pâques à sauver : le chocolatier rennais vend sur internet

Frappé par la crise sanitaire comme de nombreux commerçants, le chocolatier rennais Laurent Le Daniel a dû fermer ses magasins. Il tente de maintenir une partie de son activité en vendant sur internet, et en livrant gratuitement.

Laurent Le Daniel est bien connu sur la place de Rennes. Meilleur ouvrier de France, ce pâtissier chocolatier réputé s’est retrouvé confronté à une chute brutale de son activité dès que l’épidémie de coronavirus a imposé des mesures de restriction. Ses six magasins ont fermé. Son atelier, situé dans la zone de la Mivoie, à Saint-Jacques-de-la-Lande, est à l’arrêt.

« On se dit, au départ, que notre métier n’est pas essentiel, confie-t-il, confronté à cette crise sans précédent. À la différence du pain, indispensable dans la vie de tous les jours, on peut se passer des gâteaux et des chocolats. » Il a bien tenté d’ouvrir un seul point de vente, mardi, mais il a rapidement renoncé avec la mise en place du confinement. « Le commerce en général est moribond dans le centre-ville. Il y a un peu de passage le matin, mais les rues sont vides l’après-midi. »

Pâques, 10 % du chiffre d’affaires

Laurent Le Daniel se retrouve avec toute sa production de chocolats de Pâques sur les bras. Deux mois de travail pour lui et son équipe. « Soit environ 2 000 pièces, déjà emballées. Des poissons, des lapins, des poules en chocolat, décrit-il. Je ne peux pas admettre de détruire tout cela. » Pour ce professionnel, Pâques représente 10 % de son chiffre d’affaires annuel.

Loin de baisser les bras, l’artisan a décidé de rebondir, de s’adapter. Ces derniers jours, il a proposé sur son site internet ses chocolats, ainsi qu’une gamme réduite de gâteaux qu’il a recommencé à confectionner, samedi, dans son atelier. « Un gâteau au chocolat, deux gâteaux aux fruits et deux tartes. »

La livraison est gratuite

Bien moins que le choix habituel, mais ses gourmandises sucrées ont déjà séduit les internautes. Vendredi, veille du week-end, il avait déjà une quinzaine de commandes. « Je propose la livraison gratuite, précise Laurent Le Daniel, avec toutes les mesures de sécurité sanitaire qui s’imposent, pour protéger nos clients. »

Si les commandes sont au rendez-vous, le chocolatier pourrait rappeler une partie de son personnel, des volontaires, pour redémarrer la production au ralenti. En temps normal, l’entreprise emploie 54 salariés au total : pâtissiers, chocolatiers, macaroniers, traiteurs…

Source: Quest France

Photo: Del Rey